You are here: Home > Asie > Tales Vagabond: éviter les décès dans un champ français

Introduction

Vous n'avez pas besoin d'avoir voyagé à la France de se familiariser avec le concept français de laissez-faire. Une phrase, qui se traduit par "Let it be" parmi les érudits économiques, fait référence à la façon dont les gouvernements devra

Advertisement

Tales Vagabond: éviter les décès dans un champ français

Vous n'avez pas besoin d'avoir voyagé à la France de se familiariser avec le concept français de laissez-faire.

Une phrase, qui se traduit par "Let it be" parmi les érudits économiques, fait référence à la façon dont les gouvernements devraient, en théorie, permettre une économie de prendre soin de lui-même. "Hands off," essentiellement.

En dépit d'être un terme académique ancrée dans l'économie, de nombreux voyageurs en France pourraient faire valoir que ce laissez-faire mentalité a imprégné la culture française quotidienne que parfois il semble que les Français ne peuvent simplement pas être dérangé par les préoccupations mesquines.

"Faites ce que vous voulez, je ne m'inquiète pas, il prendra soin de lui-même." Ce genre de sentiment.

Souvent américains les voyageurs, à leur tour, d'étiqueter à tort ce que la paresse. Alors que les Français débat entre la culture américaine devra attendre pour un autre jour, il n'y a tout simplement aspects de la culture française que les Américains ne comprendront jamais.

Bien sûr, il ya aussi des choses que nous ne les Américains que le point de vue français, curieux et bizarre. Par exemple, beaucoup de Français que je connais trouvent inconcevable bizarre comme par hasard la chute de l'Amérique, le mot "amour" (comme dans "OMG I love U" à une simple connaissance ou dire comment vous nouveau maillot de quelqu'un "de l'amour").

Peu importe, je, pour part, je suis un fan du laissez-faire français. Un endroit que je remarque souvent ce "s'en fout" mentalité est quand je suis dégustation de vin en France. Contrairement à Napa Valley en Californie où caves ont l'audace de demander pour 20 $ / personne pour une dégustation, de nombreuses fois au vignoble français, il n'est même pas une taxe dégustation à all.On au moins quatre reprises j'ai appelé dans un vignoble français rural où la salle de dégustation PNC a dû venir dans des domaines pour nous offrir un échantillon de leurs derniers millésimes. Malgré les efforts de restauration ajoutée évidente pour nous, la mentalité autour de la dégustation gratuite était toujours le même:

"Si vous aimez mon vin, vous l'achetez, si vous n'avez pas, alors partez. Je ne m'inquiète pas. "

Bien que ce soit très bien par rapport à la dégustation de vin, je ne savais pas que cette même mentalité s'applique également aux incendies de forêt, notamment dans ce que, eux aussi, doivent juste prendre soin d'eux-mêmes. Bien que je suis sûr que ce n'est pas le cas réel avec tous les feux de forêt français, il semble que ce soit le cas un Avril en dehors de la ville du sud de Nîmes.

Croisière les arrière-pays rural par un vieillissement, rouge, berline quatre portes, les vignes et les champs striés par contre un ciel bleu brumeux comme ma femme, son ami expatrié dont la voiture nous roulions, et je serpentait notre chemin à travers la campagne sud français.

Ne pas avoir passé un autre véhicule pendant au moins 15 minutes, le vide de la route à deux voies a été un soulagement bienvenu dans les rues encombrées et étroites de la ville voisine de Nîmes. Le soleil brillait, deux bouteilles de rouge ont déjà été acquis pour consommation de soirée, et ce que je peux assumer étaient français des airs de voyage sur la route en passant écoutés de la stéréo.

Vie, semblait-il, était sacrément bon.

C'était, bien sûr, jusqu'à ce que nous sommes tombés sur ce qui semblait être une petite traînée de poudre. Brûler de la droite de la route, de forts vents ont fouetté les flammes dans un étouffement et une épaisse fumée grise. Néanmoins, malgré les flammes visibles sur le bord de la route la fumée semblait s'étirer seulement pour 10 verges ou plus.

Pas vraiment sûr de quoi faire du feu brûlant incontrôlée et inaperçu dans le fossé de la route, la décision a été prise de simplement continuer à rouler et aller au-delà il avant que les choses hors de contrôle.

Malheureusement, c'est exactement ce qui s'est passé.

Après avoir rampé à 10 mph dans les débuts de la fumée la visibilité était Tales Vagabond: éviter les décès dans un champ français
soudainement réduite à zéro. Sans la capacité de voir même le capot de la voiture, il était impossible de dire si nous roulions dans la circulation venant en sens inverse, sur le côté de la route, ou directement dans des flammes venant en sens inverse. Une fissure rapide sur le côté droit de la route rapidement répondu à la question pour nous: nous étions venus dans les flammes et ils étaient environ trois pieds de la voiture.

Décision rapide. Que faire? Le faites vous:

R: Continuez
B: arrière
C: agir comme un fou et sauter hors de la voiture sans vos chaussures et laissez la voiture à brûler, vous étouffer violemment à l'inhalation de la fumée épaisse.

Après avoir choisi évidemment l'option C, (j'ai été obligé de sauter par la fenêtre arrière à cause de la porte arrière ne fonctionne plus), trois routes excursionnistes, qui, il ya 30 secondes étaient sur un lecteur occasionnel, maintenant se sont retrouvés debout dans un français vide domaine ayant garé leur voiture directement dans le milieu d'un incendie.

Avec les pieds endoloris de marcher pieds nus sur le disque, la terre labourée du champ, mes pensées dérivaient de savoir si ou non les pneus pourraient être en train de fondre. Je ne pouvais pas dire, bien sûr, parce que la voiture a été complètement consommé par la fumée.

Dans un moment de décision pression il a été décidé que je ne pouvais pas laisser juste la voiture de mon ami brûler. Saisissant les clés de son j'ai décidé de courir à travers le terrain et s'approcher de la voiture contre le vent afin d'éviter l'inhalation de fumée prolongée. Une centaine de mètres plus bas sur le terrain, cependant, j'ai rencontré un énorme fossé d'irrigation et a été forcé de faire demi-tour.

Juste pour compliquer les choses, avec la voiture complètement invisible derrière le rideau de fumée grise, je me retournai pour voir un énorme camion de l'agriculture de conduire sur l'autoroute dans la même voie notre voiture était dans - l'augmentation de la vitesse dans un effort apparent de tirer à travers la fumer.

Sachant qu'il y avait un obstacle métallique de deux tonnes au milieu de la fumée, dont ils ne pouvaient pas voir, je repris à courir à travers la terre labourée, cette fois en agitant les mains et crier n'importe quoi et tout ce qui pourrait peut-être obtenir l'attention du camion .

Heureusement, ils m'ont vu et arrêtés juste avant de l'écran de fumée de plus en plus. Étonnamment, ces mots ont réussi à sortir de ma bouche.

"Il ya juin voiture à l'intérieur de la Fumée!"

Whoa. Je parle le français. Merci Rosetta Stone!

Avec les chauffeurs de camion maintenant au courant qu'il y avait une voiture au milieu de la fumée, ils ont agi d'une manière beaucoup plus rationnelle que nous avons fait à l'origine. Ils ont retroussé leurs fenêtres, conduit lentement à travers la fumée (gestion de ne pas frapper notre voiture, qui peut ou peut ne pas avoir fondu pneus), et émergé en toute sécurité de l'autre côté.

A leur suite j'ai couru pieds nus et torse nu sur l'asphalte chaud, mon T-shirt couvrant le nez et la bouche dans l'espoir que je ne serait pas inhaler plusieurs panaches de fumée. J'ai ouvert la porte du côté du conducteur, a constaté que le moteur encore commencé, lentement et met la voiture en avant sur les pneus, qui, heureusement, n'avait pas encore fondu.

L'épreuve entière n'a pas pris plus de cinq minutes, mais pour une raison quelconque je me suis senti comme si nous avions trompé la mort d'au moins trois fois.

Avec les filles ayant réussi à naviguer un moyen de contourner le canal d'irrigation de l'autre côté du champ, nous nous sommes entassés tous de retour dans la berline, cassé net une photo rapide de documenter le moment, et a continué jusqu'au village le plus proche un peu secoué mais heureux être sur la route.

Tirer dans la première cave que nous avons vu, j'ai alerté la salle de dégustation fille qui à environ trois kilomètres sur la route il y avait un feu dans un champ avec personne là-bas pour l'éteindre.

"Hmm," elle haussa les épaules avec un léger coup d'œil à l'horizon.

"Voulez-vous essayer un peu de blanc? Je suis sûr que quelqu'un va prendre soin d'elle bientôt. "

Vous voulez plus de récits de voyage? Lire le reste des "Contes" Vagabond ici.

Advertisement
12